Divers

La rupture amoureuse ou la longue route vers une réappropriation de soi

La rupture, c’est une chose qui arrive tous les jours. C’est une chose banale mais qui fait pourtant si mal. Ca arrive autour de nous et ça nous est même arrivé au moins une fois dans notre vie. Quelque soit le degré de la rupture, se séparer d’une personne reste douloureux. Avec le temps, les habitudes se sont installées. Quand il envoyait ce message au réveil pour souhaiter une bonne journée, ces sorties au restaurant, ces mots qui n’avaient pas grande importance mais qu’il envoyait quand même car il voulait juste parler ou encore ces baisers avant de se coucher. En lisant ces mots, vous pensez peut-être à une personne en particulier, peut-être même que ça vous fait bizarre de penser à lui, de penser à ces choses que vous avez fait ensemble. Ces choses sont loin derrière nous et nous semblent irréelles mais elles ont bel et bien existé.
Ces souvenirs, on aimerait plus que tout les effacer et les oublier pour ne plus souffrir. Mais je me dis qu’ils sont quand même nécessaires. Chaque relation nous aide à nous construire, à mieux cerner nos attentes concernant les relations futures. Même les plus courtes participent à ce développement. Je me souviens très bien de cet homme avec qui je suis restée quatre mois. De tous les hommes que j’ai pu fréquenter, ce n’est pas celui que j’ai le plus aimé mais il est sans doute celui qui m’a le plus respectée. On habitait à côté, ce qui facilitait les choses. Il m’a montrée en quelque sorte ce que c’était d’être en sécurité avec quelqu’un, comment était un homme dans une relation tout simplement. Je n’avais jamais eu la chance d’être avec un homme qui tenait autant à moi et tomber sur lui était une chance. C’est avec lui que j’ai eu les plus beaux souvenirs et juste pour ça, je le remercie. Nous avons depuis pris des chemins différents. A ce jour, nous ne nous écrivons plus pour des raisons diverses.
Je me souviens que c’était dur au début, ces journées à pleurer sans cesse. A me remémorer tous ces souvenirs qui au départ étaient heureux mais qui deviennent au final synonymes de tristesse. La première rencontre, le premier baiser, les premiers soirs ensembles… Rien qu’en l’écrivant, ça me fait bizarre. Mais ça se passe toujours comme ça. Quand on se se rappelle de ces instants, quand on compare une personne à un certain moment à ce qu’elle est devenue maintenant, on se demande comment tout a pu changer. J’ai envie de dire que c’est la vie, il y a des hauts et des bas. Parfois, et comme pour beaucoup de personnes, je repense à ces moments et ça me rend triste. Mais j’essaie de me ressaisir en me disant « Tu veux vraiment te morfondre toute ta vie ? Il y a tellement de belles choses autour de toi, de choses à faire et qui t’attendent. Ne laisse pas quelqu’un te détruire comme ça ». Et c’est là que je rebondis.
Mais s’il y a une chose, une seule chose que je dois retenir et que j’ai compris avec cette relation (chose que je n’avais remarqué avant), c’est qu’à chaque fois que je rentre dans une histoire amoureuse, je me perds. Et c’est le cas pour beaucoup de personnes. On est tellement accroché à quelqu’un qu’on perd notre identité. On devient sans le savoir le double de l’autre. Et je pense que si on a autant mal après une rupture, ce n’est pas seulement parce que la personne qu’on désire est partie. On a aussi perdu une partie de soi-même. On a tellement donné à l’autre que quand on se sépare, on se sent vide.

La réappropriation de soi passe d’abord par faire des activités qu’on n’avait pas le temps de faire ou qu’on n’a pas eu l’occasion de faire. On peut dire que c’est du « temps perdu » rattrapé. C’est aussi une occasion de découvrir des choses, de nouvelles passions. Pour ma part, je sais que je fais beaucoup de photos et de vidéos après une rupture. Déjà parce que ça me fait du bien et aussi parce que quand je suis en couple, je ne trouve pas forcément le temps de faire quelques shootings. Mais surtout, ça me redonne confiance en moi.

La confiance en soi est très importante dans cette étape de reconstruction. Il faut se sentir bien mais pas seulement dans son corps. Ca se passe aussi dans la tête. On doit se sentir bien à tous les niveaux. Parce qu’après une séparation, on a énormément tendance à se remettre en question, à se demander ce qui ne va pas chez nous. Pour reprendre l’exemple des photos, quand je fais des shootings et que je regarde le travail des photographes, je me dis « est-ce vraiment moi?« . Et je réalise que c’est vraiment moi, oui c’est moi sur ces photos, oui cette fille qui sourit dessus est bien moi. Je me trouve bien et belle quand je les regarde et je pense que tout le monde devrait se sentir ainsi.

Après cet homme, j’ai fait des rencontres. Certaines ont dépassé le stade de simple rendez-vous mais je me sentais toujours bizarre. Je n’étais pas prête. Comment puis-je m’engager dans une autre relation alors que je ne me suis toujours pas retrouvée ? Et il y a là l’éternelle question du « Qui suis-je? ». Une reconstruction ne se fait pas en une journée. C’est un travail permanent. Un travail qui me permet aujourd’hui de dire « Je suis prête« .

J’ai appris à quel point il était important de s’aimer soi-même. Il n’y a pas de reconstruction s’il n’y a pas d’amour de soi. On ne peut pas aimer quelqu’un d’autre si on ne s’aime pas. Même mes pires défauts je dois les accepter et je les ai accepté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *