Divers

[Nouveau départ] Santé mentale, Relation de couple & Reconstruction

« Ca va ? », « Tu vas bien ? » Combien de fois a-t-on répondu oui alors que tout ce dont on a envie est de fuir, de s’échapper loin d’ici ?

Aujourd’hui, j’ai décidé de me confier et d’écrire un article moins superficiel. Pas de maquillage, pas de lookbook, pas de lieux et d’adresses à découvrir. Je laisse de côté la blogueuse pour laisser parler mon VRAI moi. Cela me tient à coeur de parler de santé mentale dans une relation et de reconstruction.

Je pense qu’on a tous connu une période où on se sent mal suite à une rupture, à tel point qu’on en vient à se poser des questions. On se sent perdu, on ne sait plus où on va. Les sourires sur les photos Instagram, les posts où on se montre sous son meilleur jour… Personne ne sait ce qui se cache derrière au final. Ce que je peux dire pour mon cas, c’est que derrière ce que je montre se trouve une personne qui a perdu son chemin et qui essaie de se retrouver malgré des épreuves difficiles.

 

J’ai récemment vécu une relation de couple de 7 mois qui a pris fin il y a 2 mois.

Passionnelle certes, mais destructrice pour moi et mon ex-compagnon. On s’aimait, je sais que je l’ai aimé de tout mon être (il fut mon second amour) mais face à des difficultés, nous n’avons pas tenu. Ma santé mentale a été très touchée durant cette relation et après. Quand nous étions encore ensemble, il m’arrivait de pleurer toutes les semaines. Lui était impulsif, moi j’étais de nature plus posée. On arrivait de temps en temps à se compléter mais des moments ont fait qu’il y avait des accrochages. Je n’arrivais plus à contenir toute cette pression. Toutes les fois où je restais calme m’ont conduite à un moment à « exploser ». A force, on s’est détruit l’un l’autre. Et c’est là que j’ai envie de vous dire, la santé mentale ne concerne pas seulement celle que possède chacun. Elle englobe aussi la relation entre deux personnes et c’est important de savoir la préserver.

J’ai souffert mais je pense qu’il ne s’en est pas non plus sorti indemne. Nous n’avions pas non plus la bonne méthode de communication et je le regrette. On aurait pu se sauver ou du moins tenir un peu plus longtemps. A ce jour, nous ne nous adressons plus la parole. Bien sûr, je repense parfois avec une certaine nostalgie les moments qu’on a passés ensemble. C’est normal, on est des êtres humains et notre cerveau ne peut pas fonctionner comme une carte mémoire où on peut supprimer des données. Ce serait trop beau pour être vrai. Malgré les moments difficiles que nous avons tous les deux traversés, je ne garde que le positif. Je me dis que chaque relation nous aide à avancer et apprendre de nos erreurs.

 

La séparation était ce qu’il y avait de mieux pour nous, même si elle a été très douloureuse.

On était tout le temps ensemble, j’avais mon placard chez lui et on avait pour projet de trouver notre propre cocon pour tous les deux. Mais les choses ont fait que ça s’est passé autrement. Ma foi, c’est la vie. Même si je ne subissais plus son impulsivité, ma santé mentale ne s’est pas améliorée. J’ai gardé des séquelles de cette relation et des mots durs qu’il a prononcé lors de notre séparation. La nuit de notre rupture, j’ai été prise de nausées. Deux semaines après, j’ai eu une cystite à cause d’un choc émotionnel et un stress important selon le médecin. Je n’étais pas bien mentalement et cela a eu des répercussions physiques.

 

Et c’est là que vient un autre point essentiel : la reconstruction.

Je m’étais tellement « enfermée » dans cette relation que je me suis perdue. J’étais tout le temps là pour lui au final. Quand il était malade, quand il avait besoin de moi ou lorsqu’un événement triste est survenu vers la fin de notre relation et que j’ai dû essuyer ses larmes… Il n’y avait plus de « place » pour moi. Ma priorité, c’était lui, je l’avais mis sur un piédestal. Je suis sortie épuisée de cette relation et je fais tout pour me « retrouver ». Mon blog, la musique, les photos… Tout ce qui fait partie de moi et que je n’ai pas pu exploiter durant ces 7 mois. Je me retrouve petit à petit et essaye de nouveaux concepts. Ce qui me permet de tenir, ce sont les projets que j’ai. Ceux que j’ai déjà réalisés ou ceux qui sont en cours. Ca me fait du bien et ça me rassure de savoir que j’ai des objectifs à atteindre. S’il y a quelque chose que nous devons tous retenir, c’est qu’il ne faut pas perdre son identité. Si un couple existe, c’est parce que deux personnes avec leurs propres traits de caractère ont formé cette relation. Pas une seule et unique personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *